Stephanie Révidat

Stéphanie Révidat, soprano   stphanie

Stéphanie Révidat étudie le piano, l’orgue et obtient une maîtrise en musicologie avant d’étudier le chant et de réussir son Prix au C.N.S.M de Lyon en 1995, dans la classe de M. Hönig. Elle commence dès 1994 une carrière de soliste dans un répertoire de musique baroque et classique, en oratorio et en opéra. Entre 1996 et 1998, elle intègre comme jeune soliste l’Atelier Lyrique puis la troupe de l’Opéra National de Lyon, s’ouvre au romantisme et se forme à la scène.

Stéphanie Révidat chante sous la direction de F. Brüggen, W. Christie, F. E. Comte, J. Correas, B. Haller, J.C. Malgoire, E. J. Milnes, L. Langrée, G. Lesne, K. Nagano, H. Niquet, P. Picket, K. Montgomery, M. Plasson, C. Rousset ou encore J. Suhubiette, dans les salles et les villes les plus prestigieuses de France (Paris : Opéra Comique, Châtelet, Versailles : Chapelle Royale, Opéras de Lyon, Toulouse, Angers et Nantes...), d’Europe (Amsterdam : Concertgebouw, Barcelone : Palaù de la Musica, Genève : Victoria Hall, Londres : Royal Albert Hall, Porto, Lisbonne) du Canada (Montréal), des Etats-Unis (New York, Boston, San Francisco...) et du Japon. Elle continue ainsi de chanter les répertoires du XVIème au XXème tant en oratorio qu'en opéra.

Elle est ainsi l'interprète des rôles tels qu'Euridice (Glück), Ilia (Idomeneo), Pamina et Papagena (Mozart), Ariane (Dufourt), Lisa (Vacchi), Didon et Belinda (Purcell), Zima, Hébé, Fatime et Emilie (Rameau), Anna (Nicolaï), Erisbe (Cavalli), Pénélope (Rebel) ou encore Piramo (Hasse au Concertgebouw). En oratorio, elle chante régulièrement, entre autre, dans la Création, les Saisons de Haydn, la Messe en Ut, la Messe du Couronnement, le Requiem de Mozart, la Passion selon St Jean, des cantates (4, 51, 106, 202, 209...), l'Oratorio de Noël, le Magnificat de Bach, des Leçons de Ténèbres de Couperin, des Motets de Charpentier, Desmarest, Daniélis, Rameau, Franck ou encore des Madrigaux, les Vêpres de Monteverdi... Elle interprète également en récital : Berg, Brahms, Britten Debussy, De Falla, Fauré, Granados, Guridi ou Ravel et Gubaidulina en musique de chambre.

De sa discographie, citons des Motets de Daniélis, « Il San Alessio » de Landi (rôle d'Angelo), les Madrigaux de D’India, Zoroastre de Rameau (rôle de Céphie), "Dédale" de Dufourt (rôle d'Ariane), « Alceste » de Haendel (rôle de Calliope), les Leçons de Ténèbres de Couperin, des Motets de Desmarest et Charpentier (1er ou 2nd dessus), "Il martirio di Sant'Orsola" de Scarlatti (rôle d'Orsola).ainsi que "L'Ormindo" de Cavalli (rôle d'Erisbe), "Ulysse" de Rebel (rôle de Pénélope), "Membra Jesu nostri" de Buxtehude (1er dessus) et « Le Messie » de Haendel (« Rejoice », « How beautiful are the feet »).

Newsletter

Pour ne rien rater, inscrivez vous à notre newsletter.

France Bleu Drome Ardeche              La Drôme              Le Buis              Office de Tourisme de Buis les Baronnies              Pays Une Autre Provence              Rhône Alpes